Une grillade dans la neige

Faire rôtir une saucisse à midi pendant une excursion à raquettes: Chrigu Herzig, Bernois passionné de grillades en hiver, nous révèle les ficelles de cet art.

Marina Bolzli

«Je n’ai jamais mangé de saucisse froide», nous dit Chrigu Herzig en riant. Mais cela peut parfois prendre du temps jusqu’à ce qu’elle soit prête. Chrigu Herzig a une passion très particulière: il est fan de grillades en hiver. Lorsque les autres s’attablent confortablement autour d’une bonne fondue, bien au chaud, lui, il recherche la nature. Se simplifier la vie n’est pas son truc: il prépare ses grillades dans la neige, idéalement dans un lieu spectaculaire qu’il a rejoint à raquettes aux côtés de ses amis. Il précise d’entrée: «L’endroit doit être sélectionné avec soin si l’on ne veut nuire ni aux animaux, ni aux plantes.» Ainsi, les réserves naturelles sont taboues et la limite de la forêt doit être gardée à distance.

Un bois sec rare

Pas facile à trouver dans la neige: du bois sec.

Mais comment ce Bernois, développeur informatique de profession, a-t-il eu l’idée de rôtir des saucisses en hiver? «J’aime tout simplement faire des grillades, répond-il. Un jour, je me suis demandé pourquoi je devrais y renoncer en hiver ...» Et c’est ainsi qu’il s’y est mis, avec quelques amis. Ils ont vite compris que leur principale difficulté serait de maintenir le feu allumé malgré la température glaciale. «Plus la température environnante est basse, plus le combustible est difficile à brûler», poursuit- il. A cela s’ajoute que Chrigu Herzig rechigne à transporter lui-même du bois en randonnée. «C’est pourquoi il est préférable de trouver un coin à proximité de sapins morts», nous confie l’expert. Il y trouve des brindilles et parfois de gros bouts de bois. Les morceaux au sol sont généralement gelés et humides, et donc impossibles à allumer.

Souffler, encore et toujours

Les brindilles ne prennent pas feu comme ça, dans la neige.

Chrigu Herzig dispose les brindilles ainsi que les branches sèches à même la neige. Il est important de placer le foyer à l’abri du vent. Puis on allume les brindilles. Et on souffle, on souffle, on souffle. Car même les brindilles ne prennent pas feu comme ça, dans la neige. «Il faut souffler avec amour et persistance», souligne Chrigu Herzig.

La flamme se retrouve bien à l’abri, mais la neige est trop froide.

La chaleur fait descendre le feu de plus en plus bas dans la neige. La flamme se retrouve bien à l’abri du feu, mais la neige ne permet pas au bois de s’enflammer vraiment. C’est à ce stade que le conseil suivant vient à pic: on ne peut griller au plus qu’une seule saucisse ou un seul cervelas. La chaleur ne suffit pas pour plus. Sans parler des braises, sur lesquelles il vaut mieux ne pas compter. On peut, sans hésiter, tenir la saucisse dans la flamme.

Le meilleur est de ne griller qu’une seule saucisse ou un seul cervelas.

Les moins aventuriers d’entre nous emporteront leur bois avec eux. Par ailleurs, Chrigu Herzig recommande de préparer l’itinéraire et de rechercher à l’avance où l’on fera sa grillade. «La grillade en hiver est un exercice de patience. Mais il en vaut la peine. Il n’y a rien de plus joli qu’un feu dans la neige.»

Plus sur ce sujet

www.magazine-randonner.ch