Les chaussures de trekking

Le printemps est arrivé. Il est temps de repenser l'équipement de randonnée de montagne pour la saison à venir et peut-être d'acheter de nouvelles chaussures de trekking. Mais comme souvent, il y a un grand choix de modèles différents. Une petite aide à la décision.

Barbara Graber & Rémy Kappeler

Le printemps est arrivé. Il est temps de repenser l'équipement de randonnée de montagne pour la saison à venir et peut-être d'acheter de nouvelles chaussures de trekking. Mais comme souvent, il y a un grand choix de modèles différents. Une petite aide à la décision.

 

Le cuir garantit un climat agréable aux pieds. Il est capable d’absorber environ 200 % de son poids en humidité, les pieds restent secs et n’ont pas trop chauds. Et il s’adapte mieux au pied que les textiles synthétiques, ce qui est un avantage pour les pieds délicats. En outre, une chaussure en cuir bien entretenue a une durée de vie plus longue.

Les chaussures en textiles mélangés sont malgré tout très prisées. Elles sont moins chères, leur membrane est imperméable, même sans entretien, et leur doublure synthétique sèche plus vite que le cuir. De plus, elles sont plus légères, une tendance marquante dans la branche outdoor. Il existe donc de nombreux arguments tant pour les chaussures en cuir que pour celles en textiles synthétiques. Beaucoup de gens l’ignorent: les marques proposent souvent les mêmes chaussures dans les deux qualités. Le mieux est de poser la question lors de l’essayage. On peut alors en profiter pour demander où et comment la chaussure a été fabriquée. Cela permet de trouver les bonnes chaussures, mais aussi de soulager sa conscience.

L'équipe de Suisse Rando était sur les chemins avec quelques modèles pour le magazine RANDONNER.CH.

Une chaussure pour dames

Aku recommande l’Alterra pour les longues excursions en montagne. Sa semelle spéciale, développée par la marque, vise à prévenir la fatigue. Elle rééquilibre la torsion habituelle de l’avant-pied et du talon en répartissant la pression sur toute la surface du pied. La semelle intermédiaire est fabriquée dans une matière amortissante. Cette chaussure est conçue pour le pied féminin et possède un renfort au niveau de la voûte plantaire. La testeuse Daniela Rommel trouve que la chaussure est confortable et le déroulement du pied bon. «La chaussure doit se former, elle était assez rigide au départ.» Elle regrette que la partie en cuir s’arrête en dessous de la cheville, car le maintien s’en trouve affecté. Mais elle aime le laçage, qui permet d’attacher la chaussure de différentes façons.

www.aku.it

Daniela Rommel, cheffe de projet

«J’aime particulièrement le renfort déperlant à l’avant du pied.»

  • Modèle: Aku Alterra GTX
  • Tige: nubuck, pointe caoutchouc
  • Doublure: GTX Performance Comfort
  • Prix: CHF 279

À toute allure

Cette chaussure très légère permet d’adopter une bonne allure sur les chemins de randonnée classiques et les chemins de montagne. Le testeur Michael Roschi préférerait toutefois une chaussure plus stable et plus haute pour les randonnées de montagne plus diffi ciles. «La chaussure s’ajuste très bien dès la première utilisation. Elle est très légère et confortable», affi rme-t-il. Le laçage est simple mais offre peu d’alternatives du fait de la coupe basse. La tige est en nubuck. La chaussure est en outre dotée d’une protection sur le pourtour et d’une pointe en caoutchouc.

www.lasportiva.com

Michael Roschi, directeur

«Son confort et sa légèreté m’ont emballé.»

  • Modèle: La Sportiva TX 5 GTX
  • Tige: nubuck, protection caoutchouc
  • Doublure: GTX Extended Comfort
  • Prix: CHF 270

Pour les chevronnés

La Tower de Garmont est une chaussure légère, stable et munie d’une fi xation pour crampons. Elle est adaptée aux randonnées de montagne diffi ciles sur la roche et les chemins caillouteux, de même que les treks présentant des parois d’escalade. Alexandra Blatter l’a testée: «Cette chaussure est très agréable à porter et bien adaptée aux excursions en montagne, car elle offre une bonne stabilité et un bon maintien. Sa fi nition est bonne et elle protège bien de l’humidité.» Notre testeuse s’est toutefois sentie un peu à l’étroit au niveau des orteils. Un autre modèle conviendra peut-être mieux si l’on a les pieds larges.

www.ibexsport.ch

Alexandra Blatter, géoinformaticienne

«Cette chaussure convient aux parcours rocailleux.»

  • Modèle: Garmont Tower LX GTX
  • Tige: microfibres et cuir
  • Doublure: GTX, mesh et textile
  • Prix: CHF 379

Cheminer le pied sûr

La nouvelle semelle de la Mercury de Mammut offre une bonne stabilité, une meilleure adhérence et un pied sûr. La tige est fabriquée dans du cuir durable et écologique qui enveloppe le pied confortablement. L’analyse du testeur Rémy Kappeler: «Cette chaussure de randonnée est très confortable et pas lourde du tout. C’est surprenant de prendre des chemins de randonnée de montagne avec une chaussure aussi légère, dont la tige est néanmoins haute. On se sent comme dans une chaussure de course, tout en ayant un meilleur maintien et une meilleure adhérence.» Sur le laçage: «On enfilerait plus facilement la chaussure avec un oeillet fixe de moins. Mais celui-ci est nécessaire au laçage à double zone.»

www.mammut.com

Rémy Kappeler, rédacteur

«L’impression de porter une chaussure de course, tout en étant maintenu.»

  • Modèle: Mammut Mercury Tour II High GTX
  • Tige: nubuck
  • Doublure: GTX Performance Comfort
  • Prix: CHF 249

Les pieds au sec

La Marmolada Trek de Scarpa combat l’humidité différemment des autres chaussures testées. La technologie Outdry consiste à laminer une membrane très fine en la pressant à chaud de l’intérieur contre la membrane extérieure de la chaussure, créant ainsi une surface étanche, tout en restant respirante, et bouchant toutes les coutures et les interstices. Les pieds de notre testeuse Lara Ray sont restés au chaud: «La chaussure est très confortable et légère à porter. Le déroulement du pied est super. Le laçage est simple mais n’offre pas assez de possibilités d’attache entre le talon et le tibia. J’aime aussi son look, elle n’est pas trop massive.»

www.newrocksport.ch

Lara Ray, service abonnés

«La chaussure et le pied restent au sec, même lorsqu’il pleut beaucoup.»

  • Modèle: Scarpa Marmolada Trek
  • Tige: tissu, Microtech
  • Doublure: Outdry Lamination
  • Prix: CHF 329

Pour les pieds sensibles

Le fabricant de la Lady Light de Lowa a placé la priorité absolue sur le confort du pied. La testeuse Sybille Schär en témoigne avec enthousiasme: «Très confortable, cette chaussure est parfaitement stable et on s’y sent comme dans des pantoufles, même après plusieurs heures.» Cela n’a cependant pas empêché totalement l’apparition d’ampoules chez notre très sensible testeuse. Une petite visite chez le cordonnier a fait son effet. «C’est décidé: voici ma nouvelle chaussure de randonnée», se réjouit-elle. «Reste que sans pansement préventif, mes pieds n’en sortent toujours pas indemnes.» Elle aime aussi son esthétique: «Elle est simple et féminine. Je n’aime pas les chaussures bariolées, je préfère les modèles sobres. Son coloris délicat ainsi que les quelques broderies sont très à mon goût.»

www.lowa.ch

Sybille Schär, Kommunikation

«Cette chaussure répond à mes attentes, comme j’ai les pieds sensibles»

  • Modèle: Lowa Lady light
  • Tige: nubuck
  • Doublure: cuir européen
  • Prix: CHF 280

«Rien n'est plus écologique que la non-consommation.»

Daniela Rommel, la randonneuse nature de Suisse Rando

«En lisant les rapports sur la fabrication de cuir en Asie, il y a de quoi se sentir mal à l’aise: des salaires extrêmement bas, des millions d’ouvriers exposés à des vapeurs toxiques, des produits chimiques qui s’écoulent dans les eaux souterraines... En outre, la fabrication du cuir, qui consomme beaucoup d’eau, a lieu dans des régions qui souffrent déjà de pénuries. Tout ça ne donne aucune envie d’acheter des chaussures. Alors, comment faire? Si 98% des chaussures dans nos magasins sont fabriquées dans ces conditions, l’unique alternative consisterait à marcher pieds nus. Mais comment reconnaître les autres 2%? Et comment parviendrons-nous à refréner notre fièvre acheteuse? Une chose est claire: ce n’est pas si simple. Il vaut donc mieux commencer par soi-même. Avant tout achat (de chaussures), nous devrions nous poser la question:

  • Ai-je vraiment besoin d’une nouvelle paire?
  • Puis-je réparer l’ancienne?
  • Puis-je trouver un modèle d’occasion?

Si j’achète de nouvelles chaussures:

  • Je prends en considération les entreprises responsables.
  • Je vérifie auprès de ma marque préférée: où et dans quelles conditions les chaussures sont-elles fabriquées? D’où viennent-elles?
  • J’achète des produits de qualité qui peuvent être portés longtemps.
  • Je prends soin de mes chaussures. Ce ne sont pas des produits à usage unique.
  • J’aborde le sujet dans mon entourage.

Mais selon moi, le moyen le plus efficace reste – et cela s’applique aussi à la vie quotidienne – de n’acheter de nouveaux produits que si l’on en a vraiment besoin et pour longtemps.»

Article du magazine RANDONNER.CH 2/2019 (abrégé)

Commandez ce numéro