Nul besoin de se geler la peau

La crème solaire est habituellement assimilée à l'été; il n'empêche que c'est en hiver que la peau a vraiment besoin d'être protégée, et plutôt deux fois qu'une. D'abord du soleil et ensuite du froid.

Vera In-Albon

Notre peau, l'enveloppe protectrice de notre corps, doit être plus performante que jamais en hiver. Car elle souffre non seulement du froid, mais aussi de l'air sec, des brusques changements de température et, en randonnée dans la neige, de son exposition plus intense aux rayons du soleil. C'est pourquoi il faut la protéger.

En hiver, les randonneurs exposent davantage leur peau aux rayons du soleil, qui se réfléchissent sur la neige et sur la glace. S'il n'est pas bien protégé, le visage peut être brûlé par le soleil hivernal, en particulier en altitude. Or, souvent, on ne le remarque pas du fait du fond de l'air qui reste froid. Une crème solaire adaptée aux randonnées à raquettes et d'hiver doit être riche en graisse et pauvre en eau. Si elle contient trop d'eau, la crème peut geler et abîmer la peau. Même si les rayons du soleil sont moins forts en hiver, il est indispensable de choisir une crème ayant un FPS (facteur de protection solaire) et une protection contre les UVA élevés.

Les rayons sont plus intenses en montagne

En montagne, le soleil a un plus grand effet.

Des versants enneigés, un ciel bleu et un panorama à couper le souffle. Mais, lorsque l'on randonne en montagne, le rayonnement du soleil est plus intense, non seulement à cause de la neige, mais également à cause de l'altitude. Le rayonnement UVB augmente d'environ 20% par seuil de mille mètres d'altitude. Sans compter les 90% d'augmentation supplémentaire du fait de sa réflexion sur la neige.

 

Protéger sa peau en hiver

Photo UV: à la gauche avec crème solaire, à la droite sans. Photo: UV and Vis Sunscreen de Spigget. Sous la licence CC BY-SA 3.0

Lorsqu'il fait froid, la peau produit nettement moins de graisse, c'est pourquoi il faut lui en apporter. Dès que les températures descendent en dessous de huit degrés, la production de sébum cesse. La peau n'est alors plus suffisamment protégée des intempéries, des bactéries et de la déshydratation. Cela concerne surtout les endroits où la peau est plus fine et quasiment à même l'os, à savoir le visage, les lèvres, les jambes et les mains. En général, on ne transpire pas lorsque les températures sont basses. Ainsi, la surface de la peau est moins hydratée, mais ce n'est pas tout. Elle est, de plus, davantage asséchée par l'air sec. Et lorsque l'on quitte le froid extérieur pour pénétrer dans une pièce chauffée, les pores s'ouvrent et la peau perd encore de l'eau. Cette déshydratation de la peau peut être compensée en buvant et en appliquant de la crème. Les soins externes sous forme de simples crèmes hydratantes sont à proscrire en hiver, car ils nuisent plus à la peau qu'ils ne la protègent. En effet, ils contiennent trop peu de graisse et peuvent même rendre la peau plus sèche en hiver. Aussi, il faut impérativement veiller à choisir une crème de soin pour peaux sèches ayant une teneur élevée en graisse, huile ou lipides. Dans tous les cas, elle doit contenir plus de graisse que d'eau. C'est le cas de la vaseline, qui est une crème très grasse. Mais attention, celle-ci ne compense pas le manque d'hydratation. Elle reste néanmoins très utile pour soigner les lèvres gercées et les mains sèches.

 

Plus sur ce sujet