«Le rythme de la marche se prête à la méditation»

Avancer d’un pas rapide n’est pas son objectif: entre Saignelégier et La Ferrière, Julian Sartorius s’arrête sans cesse pour faire de la musique. Il tambourine sur les panneaux indicateurs, les troncs d’arbre et même sur les champignons. Suivons ce percussionniste bernois de 36 ans sur les pistes cachées du Jura.