Prêt pour la randonnée de montagne?

Randonner en montagne n’est pas se balader.
Pour emprunter les chemins blanc-rouge-blanc, il faut

être en forme 

Bénéficier d’une bonne condition physique est essentiel. Les chemins de randonnée de montagne peuvent être raides et passent le plus souvent par des terrains accidentés et en partie glissants. Il faut aussi être en forme mentalement, c’est-à-dire être bien reposé et prêt à toute éventualité, afin d’être en mesure de réagir rapidement et de manière appropriée. Dépasser ses limites non seulement gâche le plaisir, mais augmente le risque d’accident.

avoir le pied sûr

Les chemins de randonnée de montagne empruntent souvent des terrains accidentés, sont parfois glissants et peuvent comporter de hautes marches tant à la montée qu’à la descente. Il faudrait être capable de les parcourir d’un pas assuré, sans perdre l’équilibre. Porter des chaussures appropriées et marcher avec des bâtons de randonnée permet de renforcer la stabilité. Dans ce domaine comme dans d’autres, l’habileté vient avec l’expérience.

ne pas souffrir de vertige

Les chemins de randonnée de montagne peuvent comporter des tronçons exposés et dangereux. Les personnes souffrant de vertige devraient donc les éviter. Seuls les passages particulièrement difficiles sont sécurisés par des cordes ou des chaînes auxquelles on peut se tenir. La peur du vide augmente le risque de trébucher et de tomber.

 

Prêt pour les chemins blanc-rouge-blanc? Découvrez-le grâce au test.

Planification: points clés à définir

  • Point de départpoint d’arrivée et tracé de l’itinéraire.
  • Distance et dénivelé: ce dernier est très important. La montée prend plus de temps et d’énergie, la descente exige une meilleure coordination et met les genoux à rude épreuve si elle se prolonge.
  • Temps nécessaire et marge de sécurité: les temps de marche indiqués sont des moyennes et ne tiennent pas compte des pauses. Comptez assez de temps pour ces dernières ainsi que pour les imprévus. Si vous randonnez avec des enfants ou des personnes d’un certain âge, prévoyez une marge supplémentaire.
  • Itinéraires de rechange: il s’agit d’examiner les possibilités de contourner les passages difficiles ou de raccourcir la randonnée en cas de fatigue ou de brusque changement du temps.
  • Transport aller et retour: savez-vous quand le premier car postal monte au point de départ de votre randonnée et à quelle heure le funiculaire entame la dernière descente depuis votre point d’arrivée? Savez-vous à quelle heure le soleil se couche? Commencez votre randonnée le plus tôt possible, surtout si elle est longue et si le chemin que vous avez prévu d’emprunter se situe en haute altitude.
  • Cabanes: si vous avez l’intention de manger ou de dormir dans une cabane, déterminez son emplacement exact, vérifiez qu’elle est exploitée et informez-vous sur la période d’ouverture. Les couchettes doivent obligatoirement être réservées. Si vous n’en avez finalement pas besoin, pensez à en avertir la cabane, afin que d’autres personnes puissent en profiter.

Votre itinéraire, la météo et vous

  • Condition et capacités physiques: est-ce que vous êtes en forme, avez le pied sûr et ne souffrez pas de vertige? S’agit-il de votre première randonnée de l’année? Avez-vous été malade récemment ou êtes-vous stressé? Quel itinéraire convient au membre du groupe dont la condition physique et les capacités techniques sont les moins bonnes?
  • Catégorie de chemin de randonnée: l’itinéraire choisi passe-t-il par un chemin de randonnée, un chemin de randonnée de montagne ou un chemin de randonnée alpine? Ces trois catégories de chemins se distinguent par les exigences posées aux usagers.
  • Autres caractéristiques de l’itinéraire: renseignez-vous sur la présence de tronçons exposés ou de passages raides, sur les possibilités de ravitaillement, sur l’altitude, etc.
  • État du chemin : même plusieurs jours après un épisode de pluie, les chemins peuvent être encore mouillés et glissants, ce qui rend les tronçons exposés particulièrement dangereux. Au début de l’été, il y a souvent encore de la neige en moyenne altitude. Vous pouvez vous informer sur les conditions du moment auprès des gardiens de cabane ou des stations de remontées mécaniques, par des webcams ou sur les portails Internet.
  • Prévisions météo locales: même si le soleil brille dans la vallée, il vaut toujours la peine de se renseigner, par le biais de sites Internet ou d’applications mobiles, sur le temps qu’il fait en montagne et sur l’évolution prévue.
  • Risque d’orage : si vous décidez de randonner malgré le risque d’orage, partez si possible très tôt, renseignez-vous sur l’existence d’itinéraires de rechange et de raccourcis et surveillez l’évolution de la météo. Si une tempête est non seulement possible, mais probable, il est conseillé de reporter votre excursion ou de faire tout au plus une courte randonnée.

Informez quelqu’un de votre randonnée

  • Imaginez que vous ayez besoin d’aide et que personne ne sache où vous êtes. Pour éviter de vous retrouver dans cette situation, informez quelqu’un de votre destination et de l’itinéraire prévu, et ce même si vous randonnez à deux ou en groupe.
  • Lorsque vous êtes de retour, n’oubliez pas d’en avertir cette personne. Elle vous en sera reconnaissante.
  • N’entreprenez pas seul des randonnées difficiles et passant par des chemins isolés.

En savoir plus

 

 

 

 

Vous trouverez plus d’informations, des listes de contrôle et letest « Prêt pour les chemins blanc-rouge-blanc?» sur le site web site web de la campagne der Kampagne sicher-bergwandern.ch

Testez vos connaissances en matière de randonnée en montagne en participant au quiz et gagnez avec un peu de chance une semaine de vacances de randonnée pour deux personnes ou l’un de nombreux autres prix.

Continuer

En cas d’urgence

Covid-19

Troupeaux de vaches allaitantes

Chiens de protection des troupeaux

Grands prédateurs

En cas d’orage

Chutes de pierres

VTT et vélos

Bien vivre ensemble à la campagne

Drones

Chasse

À la fin de l’automne

Respecter, c’est protéger

Chemins verglacés