Ecemples de cas

Ces exemples présentent une sélection de cas tirés de la pratique cantonale dans le cadre de projets affectant les chemins de randonnée pédestre. Ces exemples présentent des solutions qui pourront servir d’inspiration dans des cas semblables.

Remplacement ultérieur suite à un bitumage non autorisé

En 2000, une commune du canton d’Argovie a fait asphalter un chemin rural en gravelé sur une longueur de 190 mètres. Sur intervention des Chemins de randonnée pédestre d’Argovie, une demande de permis de construire a dû été déposée a posteriori et une mesure de remplacement a été élaborée

Continuer...

Conservation d’un tronçon de chemin de randonnée pédestre en zone à bâtir

Dans la commune de Malters (LU), le plan d’affectation d’une ancienne surface agricole prévoyait de supprimer un tronçon de chemin de randonnée pédestre de 120 m de long pour construire un parking couvert. L’Association cantonale de tourisme pédestre lucernoise y a fait opposition.

Continuer...

Réalisation d’un remplacement en forêt

En 2002, dans le cadre d’un projet d’amélioration foncière, la commune de Roche-d’Or (JU) a procédé à une réfection des che-mins desservant plusieurs exploitations agricoles. Le projet prévoyait de poser un revêtement bitumineux sur un tronçon de 500 m de long appartenant au réseau des chemins de randonnée pédestre. Par des moyens simples, le chemin a été remplacé par un sentier forestier attrayant

Continuer...